Retour sur la présentation des 1ers travaux à Cap Sciences

La région Nouvelle-Aquitaine a organisé Lundi 18 Juin à Cap Sciences à Bordeaux un évenement de présentation des premiers travaux d’Ecobiose, en présence d’Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, de Nicolas Thierry, Vice-Président en charge de l’environnement et de la biodiversité et de Gérard Blanchard, Vice-Président en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche. Consultez le document de présentation et le résumé exécutif du premier chapitre sur le rôle de la biodiversité en territoires de plaine et grandes cultures et regardez la vidéo de l’évènement.

Alain Rousset a introduit l’évenement en rappelant que face à l’effondrement de la biodiversité, la volonté de la Région est d’avoir une réflexion environnementale systémique, volontaire et active et non pas simplement contestaire.

Vincent Bretagnolle a indiqué dans ce contexte l’importance de l’initiative unique de la Région Nouvelle-Aquitaine dans la mise en place d’ECOBIOSE, qui réunit scientifiques et acteurs politiques à l’échelle d’un territoire, engagés dans la mise en oeuvre de solutions.

Un des objectifs d’ECOBIOSE est de réunion les connaissances scientifiques permettant de déterminer la dépendance de la société à la biodiversité, avec un focus sur la Région Nouvelle-Aquitaine. Une des tâches d’ECOBIOSE est de rassembler l’ensemble des acteurs d’un territoire autour de la biodiversité, et en premier lieu d’informer ces acteurs de leur dépendance à la biodiversité dans leur propre activité.  Nicolas Thierry a souligné que les travaux d’Ecobiose permettront de disposer d’un constat partagé comme base de revisite des politiques publiques à la lumière des conclusions.

La présentation de Vincent Bretagnolle a résumé les travaux réalisés sur le rôle de la biodiversité en territoires de plaine et grandes cultures. En premières conclusions issues d’une synthèse d’environ 250 publications régionales et de la contribution de 39 scientifiques, il est retenu que la biodiversité aide à la pollinisation des cultures, au maitien de la qualité des sols et peut être envisagée comme une solution alternative à l’utilisation de l’azote inorganique et à l’usage des produits phytosanitaires en grandes cultures. La préservation de la biodiversité, des élements semi-naturels du paysages, comme les bosquets et les haies et des fleurs des champs apparaissent comme des solutions pour les activités agricoles tout en maintenant des multiples services sur le territoire, pour en savoir plus, consultez la présentation et le résumé exécutif du chapitre I.

 

Ecobiose présentaiton 18 Juin 2018 Débat
Débat et échanges avec la salle animés par Vincent Bretagnolle, Sabrina Gaba, Agro-écologue,  et Luc Doyen économiste de l’environnement, qui ont participé à l’écriture du chapitre I sur le rôle de la biodiversité en territoires de plaine et grandes cultures, aux premières loges au café des sciences pendant le départ des grands voiliers après la fête du vin!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *