Home Construction écologique Maison bioclimatique : Qu’est-ce que c’est ? Guide complet

Maison bioclimatique : Qu’est-ce que c’est ? Guide complet

par ecobiose
maison ecologique nature

La règlementation thermique RT2012 impose une conception bioclimatique pour les nouvelles constructions immobilières. Ces dernières doivent désormais être pensées de façon à consommer le minimum d’énergie pour les besoins de leurs occupants en matière de chauffage, de climatisation ou encore d’éclairage. Mais qu’est-ce que réellement une maison bioclimatique ? Faisons le point.

Maison bioclimatique, de quoi s’agit-il ?

Une maison bioclimatique peut se définir tout simplement comme une habitation conçue pour tirer profit au maximum du climat et de toutes autres ressources naturelles disponibles dans son environnement, ainsi que de leurs avantages. Soleil, vent, arbres, pluie…, tous les éléments sont mis à contribution afin d’atteindre l’objectif principal qui est de réaliser des économies d’énergie en travaillant sur la conception même de la maison.

Choix des matériaux les plus appropriés, utilisation du rayonnement solaire et/ou de la géothermie,  recours à des techniques de flux d’air, ainsi que la récupération des eaux de pluie seront ainsi les bases d’une construction bioclimatique.

En France, aucune norme spécifique n’a été établie pour une maison bioclimatique. Les spécialistes se basent essentiellement sur la norme allemande « PassivHaus ». Cette dernière définit qu’une habitation bioclimatique doit :

  • avoir une consommation électrique pour le chauffage inférieure ou égale à 15 kWh/m2/an,
  • présenter une très bonne étanchéité à l’air : n50 < 0,6h-1, selon la norme EN 13829,
  • respecter les normes ISO 9972 (concernant les performances thermiques des bâtiments), et la norme européenne NF EN 13790 (concernant le calcul des besoins d’énergie pour le chauffage et le refroidissement).

Le bioclimatique concerne majoritairement les projets de construction de maisons neuves. Il est toutefois possible de rénover une habitation déjà existante en adaptant certains éléments. Pour ce faire, les propriétaires pourront, entre autres, ajouter et/ou retirer des fenêtres, réaménager les différentes pièces de la maison en fonction de leur exposition au soleil, procéder à une extension de la maison, ou encore créer une pergola bioclimatique.

Que prendre en compte pour la construction d’une habitation bioclimatique ?

Au-delà de l’installation des différents équipements permettant de réduire les consommations en électricité, certains points sont à prendre en compte pour la conception même de la maison.

La construction d’une habitation dite bioclimatique commence par un choix minutieux du terrain sur lequel bâtir. En effet, une partie de la future construction devra pouvoir bénéficier d’un ensoleillement d’un bout à l’autre de l’année. Une orientation plein sud sera particulièrement favorable au travail bioclimatique.

Au niveau de l’architecture, la maison devra être la plus compacte possible. A surface égale, il sera plus judicieux de construire une maison sur deux niveaux, plutôt que d’opter pour un plain-pied. Cette compacité permettra notamment de réduire le rapport enter la surface habitable et les parois extérieures.

La RT2012 impose également de grandes surfaces vitrées qui doivent couvrir au moins 17% de la surface habitable. De grandes ouvertures qui permettent de profiter des apports du soleil qui réchauffe et éclaire naturellement la maison doivent être installées, et majoritairement au sud. En été, lorsque le soleil est au plus haut, ses rayons sont arrêtés par ce que l’on appelle des casquettes. Ces dernières permettent de garder un peu de fraîcheur. Sur la façade nord de la maison, les ouvertures seront limitées au strict nécessaire pour se protéger du froid.

L’aménagement des espaces d’une maison bioclimatique sera également pensé de façon à ce que les principales pièces de vie, comme la cuisine ou le salon, soient placées au sud afin de bénéficier d’un ensoleillement maximum. Les autres pièces, comme les chambres, seront organisées en couronne autour du volume principal. Enfin, les espaces qui n’ont généralement pas besoin de chauffage comme le garage ou le cellier, seront installés côté nord.

Pour ce qui est de l’isolation, une maison bioclimatique sera essentiellement équipée d’isolants à forte inertie thermique qui permettront de maintenir la chaleur en hiver, et assurer une température fraîche en été. Ils seront sur tout l’extérieur de la maison afin d’optimiser leurs qualités. 

Des murs en pierre peuvent également être érigés tout autour de la maison. Ils protègeront contre les vents dominants. Les végétaux ont aussi un rôle à jouer. De grands arbres, idéalement à feuilles caduques, pourront ombrager la maison durant la période estivale.

Quels sont les principaux atouts d’une maison bioclimatique ?

Une maison bioclimatique possède de nombreux avantages. L’utilisation des différentes ressources naturelles comme le soleil, le bois, ou encore l’eau représente l’un des principaux atouts de ce type d’habitation. Cela réduit les besoins en chauffage qui se retrouvent proches de zéro, tout en limitant les impacts sur la planète.

Grâce à ses températures constantes toute l’année, elle fera également bénéficier d’un confort de haut niveau à tous ses occupants, et ce, en toute saison. Vivre dans une maison bioclimatique c’est aussi l’assurance de profiter d’un environnement sain. En effet, les températures et la qualité de l’air qui y circulent étant optimales, elle préserve notamment ses occupants contre les maladies respiratoires ou cardiaques.

Une construction bioclimatique est aussi particulièrement avantageuse sur le plan financier. Fonctionnant de manière autonome en produisant elle-même une grande partie de l’énergie qu’elle utilise, elle permet de réaliser des économies non négligeables sur les diverses factures. Dans le même sens, une maison bioclimatique demande peu d’entretien. Puisant ses  principaux besoins dans son environnement, elle réduit de manière considérable les coûts générés par la maintenance de diverses installations.

Enfin, elle est particulièrement esthétique. La compacité de l’architecture, ainsi que les matériaux utilisés pour sa construction lui permettent de s’intégrer facilement dans le paysage.

Quelles contraintes sont liées à la maison bioclimatique ?

Bien que moindres en comparaison avec les avantages qu’elle offre, une maison bioclimatique présente tout de même quelques inconvénients qu’il convient de noter. Dans un premier temps, ce type de maison nécessite une réelle expertise à différents niveaux, de la récolte de données topographiques à l’édification, en passant par les plans. Les différentes études minutieuses liées à tout cela génèrent des coûts. A cela s’ajoutent les besoins en matériaux naturels, de qualité, et même spécifiques nécessaires à l’isolation, entre autres, qui peuvent également augmenter l’investissement initial.

Autre contrainte liée à la construction d’un habitat bioclimatique : la nécessité de trouver des professionnels qualifiés pour ce type de projet. La conception de la maison devant se faire de manière très précise, elle demande une véritable expertise.

Dans la mesure où c’est la maison bioclimatique qui doit s’adapter à son environnement, et non l’inverse, il se pourrait que les plans initiaux de la maison rêvée soient modifiés. Enfin, le terrain d’implantation peut également ne pas convenir au projet de par son orientation.

Coûts des travaux pour une maison bioclimatique

Les travaux pour la construction d’une maison bioclimatique ont un coût plus élevé en comparaison à celle d’une maison conventionnelle. Cela se justifie essentiellement par les différents matériaux et équipements spécifiques nécessaires pour qualifier une habitation de bioclimatique. A cela s’ajoute les différents coûts liés aux études d’efficacité énergétiques préalables.

En moyenne, le prix de ce type de maison est estimé à 1000€/m² pour une construction préconçue, et entre 1300 €/m² et 1500 €/m² pour une maison personnalisée.

Il est important de savoir que des aides fiscales et des subventions sont allouées pour la construction d’un habitat passif comme la maison bioclimatique. Il s’agit notamment de :

  • Un crédit d’impôt sur les travaux d’optimisation énergétique d’habitation,
  • Un éco prêt taux zéro auprès des banques,
  • Une TVA réduite
  • Des aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) et des collectivités territoriales.

A noter tout de même que certaines aides ne sont attribuées qu’aux bâtiments neufs. C’est notamment le cas pour l’éco prêt à taux zéro. Les constructions de basse consommation (BBC) peuvent également bénéficier d’aides supplémentaires par rapport aux constructions conventionnelles.

L’investissement initial est rentabilisé après une quinzaine d’années, et cela, grâce aux économies réalisées et aux diverses aides écologiques perçues.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire