ECOBIOSE présente les résultats issus des 3 premiers chapitres

La pollinisation par les insectes (abeilles) peut augmenter les rendements (30 à 40%) des oléo-protéagineux (colza, tournesol) et le revenu des agriculteurs (de 110 à 240 €/ha). C’est l’un des principaux résultats du rapport d’évaluation d’ECOBIOSE qui a été présenté ce matin, à l’hôtel de Région à Bordeaux, par les chercheurs.

Après une introduction d’ECOBIOSE par son coordinateur Vincent Bretagnolle, les principaux résultats des trois premiers chapitres du rapport d’évaluation du rôle de la biodiversité pour l’économie et la culture en Nouvelle-Aquitaine ont été présentés à l’assemblée.

Les conclusions principales du chapitre « plaines agricoles » ont été données par Sabrina Gaba, celles de « vignes et vin » par Adrien Rusch et « forêt et filière bois » par Philippe Deuffic.

Voici quelques idées à retenir de ces présentations :

  • La production agricole et sylvicole dépend directement de la diversité des espèces cultivées
  • La production agricole dépend du rôle indirect de la biodiversité
  • La biodiversité est impliquée dans l’épuration de l’eau, le stockage du carbone et les cycles biogéochimiques
  • La biodiversité fournit des services socio-culturels
  • La biodiversité est en déclin dans tous les systèmes de production néo-aquitains


A venir (en octobre 2019) : l’intégralité du rapport d’évaluation d’ECOBIOSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *