Archives de l’auteur : comité Ecobiose

ECOBIOSE à la séance plénière Régionale NéoTerra (transition environnementale & climatique)

« Il faut développer des solutions conjointes pour faire face aux changements climatiques et à l’érosion de la biodiversité » s’est exprimé Vincent Bretagnolle en introduction de la séance plénière « NéoTerra » qui se tient aujourd’hui au sein de l’hémicycle régional de Nouvelle-Aquitaine.

L’objectif de cette plénière ? Accélérer et accompagner l’effort de transition en termes énergétique, écologique et agricole et élaborer des actions concrètes opérationnelles à court terme via un document cadre. Les élus régionaux sont aujourd’hui invités à débattre autour de cette feuille de route baptisée NéoTerra.

A cette occasion et pour poser le contexte de la plénière, Hervé Le Treut a donné les principales conclusions d’ACCLIMATERRA et exposé les perspectives internationales et nationales liées au climat puis Vincent Bretagnolle a présenté les premières conclusions d’ECOBIOSE et a proposé des pistes de solutions pour la préservation de la biodiversité en Nouvelle-Aquitaine.

Globalement, « la biodiversité apparait comme une alliée de l’économie de la région Nouvelle-Aquitaine. Pourtant elle est en déclin, en particulier dans les systèmes de production » a constaté le coordinateur scientifique principal d’ECOBIOSE. Il a ensuite donné des exemples de leviers d’action pour transformer et gouverner des socio-écosystèmes plus résilients (la résilience est la capacité d’un système vivant à conserver un état d’équilibre dynamique et à retrouver les structures et les fonctions de son état de référence après une perturbation).  Le chercheur a notamment évoqué la nécessité de créer de nouvelles solidarités entre acteurs du territoire : entre citoyens, entreprises, politiques mais aussi entre agriculteurs, sylviculteurs et viticulteurs.

Pour en savoir plus, consultez :

ECOBIOSE dans les média

Hier, une conférence de presse a été organisée à l’occasion de la restitution des résultats des chapitres « plaines agricoles », « vignes et vin » et « forêt et filière bois ».

Les chercheurs en charge de ces chapitres : Vincent Bretagnolle, Sabrina Gaba, Adrien Rusch et Philippe Deuffic, accompagnés de Nicolas Thierry (vice-président Environnement et Biodiversité), ont répondu aux questions des journalistes.

Retrouvez les articles et vidéos sur ces premiers résultats dans notre rubrique média.

ECOBIOSE présente les résultats issus des 3 premiers chapitres

La pollinisation par les insectes (abeilles) peut augmenter les rendements (30 à 40%) des oléo-protéagineux (colza, tournesol) et le revenu des agriculteurs (de 110 à 240 €/ha). C’est l’un des principaux résultats du rapport d’évaluation d’ECOBIOSE qui a été présenté ce matin, à l’hôtel de Région à Bordeaux, par les chercheurs.

Après une introduction d’ECOBIOSE par son coordinateur Vincent Bretagnolle, les principaux résultats des trois premiers chapitres du rapport d’évaluation du rôle de la biodiversité pour l’économie et la culture en Nouvelle-Aquitaine ont été présentés à l’assemblée.

Les conclusions principales du chapitre « plaines agricoles » ont été données par Sabrina Gaba, celles de « vignes et vin » par Adrien Rusch et « forêt et filière bois » par Philippe Deuffic.

Voici quelques idées à retenir de ces présentations :

  • La production agricole et sylvicole dépend directement de la diversité des espèces cultivées
  • La production agricole dépend du rôle indirect de la biodiversité
  • La biodiversité est impliquée dans l’épuration de l’eau, le stockage du carbone et les cycles biogéochimiques
  • La biodiversité fournit des services socio-culturels
  • La biodiversité est en déclin dans tous les systèmes de production néo-aquitains


Pour en savoir plus, consulter la retransmission des présentations.

Dernière réunion d’avancement pour le comité de pilotage

Le comité de pilotage d’ECOBIOSE s’est réuni le 15 avril 2019 dans les locaux de la Région à Bordeaux pour une dernière rencontre avant la restitution finale du rapportsur le rôle de la biodiversité dans les socio-écosystèmes néo-aquitains.

Les membres du comité de pilotage ont présenté l’état d’avancement des différents chapitres qui seront au coeur du rapport.

Ce fut également l’occasion d’échanger sur les chapitres transversaux qui viendront accompagner cette synthèse de connaissances scientifiques ainsi que sur les différents supports de communication qui seront édités.

Les membres du comité de pilotage ont également pu échanger avec les représentants de la Région Nouvelle-Aquitaine sur l’identification d’objectifs pour des politiques publiques à venir.

L’équipe Ecobiose s’étoffe !

Dernière ligne droite pour le comité scientifique Ecobiose dont l’objectif est de produire son rapport synthétique avant l’été 2019. Pour mener à bien cette mission, le chercheur et porteur du projet Vincent Bretagnolle, s’est entouré de deux nouvelles recrues.

Depuis le mois de janvier 2019, c’est Théo Rouhette qui a pris les rênes du secrétariat et de la coordination scientifique d’Ecobiose. Après des études sur la conservation de la biodiversité à l’Université McGill au Canada et sur les services écosystémiques à l’Université d’Edimbourg en Ecosse, il a travaillé sur le rapport mondial « dégradation et restauration des terres » à l’IPBES (plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques).

Début mars, c’est Olympe Delmas qui intègre l’équipe. Après des études de recherche en écologie des zones humides continentales et littorales à l’Université d’Angers, elle s’est formée au journalisme et à la communication scientifiques à l’Université Paris-Diderot. Elle a, par la suite, été journaliste pour les magazines du groupe Science & Vie. C’est elle qui rédigera la version synthétisée du rapport et qui veillera à la diffusion des actualités d’Ecobiose.

ECOBIOSE fait sa transition

Après 19 mois passés à assister le comité de pilotage , Cécile BACLES quitte son poste de secrétaire scientifique fin Décembre 2018. L’occasion pour elle de retenir d’ECOBIOSE « une expérience riche des échanges entre scientifiques de Nouvelle-Aquitaine de nombreuses discipines des sciences écologiques et des sciences humaines et sociales au service d’un projet ambitieux et nécessaire pour replacer le monde vivant au cœur de la société ». La nouvelle équipe en place dès Janvier 2019 accompagnera le comité de pilotage dans la phase finale de préparation de la publication du rapport prévu au premier semestre 2019.

2e réunion du comité de pilotage le 29 Octobre à l’Université de Bordeaux

Le comité de pilotage d’ECOBIOSE s’est réuni pour la deuxième fois ce lundi 29 Octobre 2018 à l’Université de Bordeaux à l’invitation de l’UMR BIOGECO sur le campus de Pessac.

Presque un an après la réunion de lancement, cette rencontre a été l’occasion d’échanger sur les premières tendances issues de la rédaction de la synthèse des connaissances sur le rôle de la biodiversité dans les socio-écosystèmes majeurs de Nouvelle-Aquitaine comme de revenir sur les événements passés et d’envisager les perspectives de mobilisation des acteurs territoriaux en partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine autour des enjeux de préservation de la Biodiversité et des services écosystémiques identifiés et quantifiés dans le rapport d’évaluation.

Rendez-vous est pris en début d’année 2019 pour la restitution de l’évaluation des connaissance sur le rôle de la Biodiversité dans les socio-écosystèmes forestiers et la filière bois et dans les socio-écosystèmes viticoles.

 

En vidéo: Recherche régionale sur le lien entre biodiversité et socio-économie en plaine agricole

Dans le cadre des 50 ans du Centre d’ Etudes Biologiques de Chizé, UMR CNRS Université de la Rochelle, vous pouvez visionner en vidéo (réalisation: Aurélien Prudor) une présentation pédagogique des travaux de recherche de l’équipe Agripop dirigée par Vincent Bretagnolle sur la Zone Atelier Plaine et Val de Sèvre.

Ces travaux issus de la collaboration entre écologues, sociologues, agriculteurs, apiculteurs, habitants et acteurs de politique publique contribuent à actualiser les connaissances scientifiques sur le rôle de la biodiversité pour le fonctionnement des agro-écosystèmes des plaines agricoles de grandes cultures en Nouvelle-Aquitaine et la fourniture de services écosystémiques associés .

Retrouvez les principaux résultats de ces travaux dans le résumé exécutif du premier chapitre du rapport d’Ecobiose à paraître.

 

Un été studieux autour de la thématique Biodiversité, vignes et vin

Après le rôle de la biodiversité dans les socio-écosystèmes de plaine agricole et de grandes cultures, et de forêts et de sylviculture, c’est au tour du rôle de la biodiversité dans les socio-écosystèmes viticoles en lien avec la production de raisin, la production de vin mais également en lien avec l’ensemble des usages socio-culturels attachés aux territoires viticoles de Nouvelle-Aquitaine d’être examiné.

Un premier groupe de rédaction d’une dizaine de scientifiques en écologie fonctionnelle et environnementale, en viticulture, oenologie, et économie du vin et en sciences politiques régionaux s’est réuni Vendredi 29 Juin 2018 à l’Institut des Scicens de la Vigne et du Vin (ISSV) autour d’Adrien Rusch (INRA, UMR Save), et de Eric Giraud-Heraud (INRA, ISVV), membres du comité de pilotage d’Ecobiose et responsables du chapitre pour lancer le travail d’écriture.

Rendez-vous début 2019 pour une présentation des premiers résultats issus de la synthèse des connaissances régionales sur le sujet.

Retour sur la présentation des 1ers travaux à Cap Sciences

La région Nouvelle-Aquitaine a organisé Lundi 18 Juin à Cap Sciences à Bordeaux un évenement de présentation des premiers travaux d’Ecobiose, en présence d’Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, de Nicolas Thierry, Vice-Président en charge de l’environnement et de la biodiversité et de Gérard Blanchard, Vice-Président en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche. Consultez le document de présentation et le résumé exécutif du premier chapitre sur le rôle de la biodiversité en territoires de plaine et grandes cultures et regardez la vidéo de l’évènement.

Alain Rousset a introduit l’évenement en rappelant que face à l’effondrement de la biodiversité, la volonté de la Région est d’avoir une réflexion environnementale systémique, volontaire et active et non pas simplement contestaire.

Vincent Bretagnolle a indiqué dans ce contexte l’importance de l’initiative unique de la Région Nouvelle-Aquitaine dans la mise en place d’ECOBIOSE, qui réunit scientifiques et acteurs politiques à l’échelle d’un territoire, engagés dans la mise en oeuvre de solutions.

Un des objectifs d’ECOBIOSE est de réunion les connaissances scientifiques permettant de déterminer la dépendance de la société à la biodiversité, avec un focus sur la Région Nouvelle-Aquitaine. Une des tâches d’ECOBIOSE est de rassembler l’ensemble des acteurs d’un territoire autour de la biodiversité, et en premier lieu d’informer ces acteurs de leur dépendance à la biodiversité dans leur propre activité.  Nicolas Thierry a souligné que les travaux d’Ecobiose permettront de disposer d’un constat partagé comme base de revisite des politiques publiques à la lumière des conclusions.

La présentation de Vincent Bretagnolle a résumé les travaux réalisés sur le rôle de la biodiversité en territoires de plaine et grandes cultures. En premières conclusions issues d’une synthèse d’environ 250 publications régionales et de la contribution de 39 scientifiques, il est retenu que la biodiversité aide à la pollinisation des cultures, au maitien de la qualité des sols et peut être envisagée comme une solution alternative à l’utilisation de l’azote inorganique et à l’usage des produits phytosanitaires en grandes cultures. La préservation de la biodiversité, des élements semi-naturels du paysages, comme les bosquets et les haies et des fleurs des champs apparaissent comme des solutions pour les activités agricoles tout en maintenant des multiples services sur le territoire, pour en savoir plus, consultez la présentation et le résumé exécutif du chapitre I.

 

Ecobiose présentaiton 18 Juin 2018 Débat

Débat et échanges avec la salle animés par Vincent Bretagnolle, Sabrina Gaba, Agro-écologue,  et Luc Doyen économiste de l’environnement, qui ont participé à l’écriture du chapitre I sur le rôle de la biodiversité en territoires de plaine et grandes cultures, aux premières loges au café des sciences pendant le départ des grands voiliers après la fête du vin!