Les socio-écosystèmes de Nouvelle-Aquitaine

Les socio-écosystèmes, un cadre d’analyse des relations entre biodiversité et société adapté au territoire néo-aquitain.

La prépondérance des activités humaines sur l’ensemble du globe depuis la fin du 18ème siècle, a amené certains à proposer de définir l’époque actuelle comme une nouvelle ère géologique, l’anthropocène, où l’espèce humaine aurait un rôle central dans le fonctionnement global de la planète. Cette proposition illustre le fait qu’aujourd’hui, l’ensemble des écosystèmes est directement ou indirectement impacté dans son fonctionnement par les activités humaines selon un degré d’artificialisation plus ou moins important.

Il est donc nécessaire de considérer les activités humaines, dans leurs dimensions socio-économiques et culturelles comme partie prenante du fonctionnement des écosystèmes selon une perspective intégrative de la société humaine dans la Nature, ce qu’exprime le concept de socio-écosystème. Un socio-écosystème (SES) peut être défini comme un écosystème qui est intrinsèquement relié ou affecté par un ou plusieurs systèmes sociaux. Le concept de SES apporte donc un cadre adapté à l’évaluation des enjeux socio-économiques d’une éventuelle érosion de la biodiversité.

Le cadre d’analyse fourni par le concept de socio-écosystème permet en particulier de rendre compte de l’hétérogénéité géographique, socio-économique et culturelle du territoire néo-aquitain selon une dominante agricole de grandes cultures en plaines et plateaux de basse altitude, de cultures pérennes associés à la production de vin et de fruits ou de prairies permanentes associées au pâturage en montagne, ou encore une dominante forestière, littorale, aquatique ou urbaine.

Ainsi, ECOBIOSE propose d’évaluer le rôle de la biodiversité dans le cadre des socio-écosystèmes de « plaines agricoles », « vignes et vin », « forêt et bois », « milieux aquatiques », « milieux urbanisés » et « prairies permanentes ».